Blue Bird livre de solides résultats pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020; Septième trimestre consécutif de croissance du BAIIA ajusté | 14.05.20

Basic Energy Services publie ses résultats du deuxième trimestre 2020 | 05.08.20

Basic Energy Services, Inc. (OTCQX: BASX) («Basic» ou la «Société») a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers et opérationnels pour le deuxième trimestre clos le 30 juin 2020.

(Anzeige)Passende neue Barrier Reverse Convertibles

Résultats du deuxième trimestre 2020

  • A déclaré des revenus provenant des activités poursuivies de 89,6 millions $, une perte nette des activités poursuivies de 39,7 millions $ et une perte par action des activités poursuivies de 1,59 $;

  • Réduction des frais généraux et administratifs annuels de plus de 40 millions de dollars grâce aux synergies réalisées après l’acquisition de C&J Well Services, Inc. («C&J») ainsi qu’à d’autres mesures importantes de réduction des coûts dans le cadre de notre récent effort de consolidation régionale;

  • Par rapport au premier trimestre 2020, les marges directes du service de puits se sont améliorées à 16,8%, contre 12,6% séquentiellement, en conséquence directe des récentes mesures de réduction des coûts et de l’intégration de C&J;

  • Alors que les niveaux d’activité ont chuté au milieu de la pandémie COVID-19 avec une gravité et une rapidité sans précédent, mai a marqué l’activité et les revenus les plus faibles du trimestre, tandis que les revenus de juin ont augmenté de 18% en séquentiel avec des marges en expansion et un EBITDA ajusté positif; et

  • Augmentation significative de l’activité, avec le nombre de plates-formes actives au cours de la première semaine d’août en hausse de près de 70% par rapport au creux de mai, les volumes d’eau transportés par camion de base ont augmenté de 22% en juin par rapport à mai et les volumes d’eau d’évacuation d’Agua Libre Midstream ont augmenté 8 % par rapport à mai.

La société a déclaré un revenu des activités poursuivies de 89,6 millions de dollars au deuxième trimestre 2020, une perte nette des activités poursuivies de 39,7 millions de dollars et une perte de base et diluée par action de 1,59 $, sans compter la perte des activités abandonnées de 4,9 millions de dollars ou 0,20 $ de perte de base et diluée par action partager. Ceci est comparé aux revenus des activités poursuivies de 128,4 millions de dollars, une perte nette sur les activités poursuivies de 136,4 millions de dollars, ou 5,48 dollars de perte de base et diluée par action au premier trimestre de 2020. Au deuxième trimestre de 2019, de base a généré 148,0 millions de dollars en activités poursuivies revenus. Pour le deuxième trimestre 2020, EBITDA des activités poursuivies(1) et activités poursuivies EBITDA ajusté(1) étaient des pertes de 14,4 millions de dollars et 5,0 millions de dollars, respectivement. EBITDA des activités poursuivies(1) représente une perte de 114,9 millions de dollars pour le premier trimestre de 2020 et de 8,2 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2019. Activités poursuivies BAIIA ajusté(1) était de 1,3 million de dollars pour le premier trimestre de 2020 et de 13,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2019.

Keith Schilling, président et chef de la direction, a déclaré: «L’amélioration des marges de Basic au cours d’un deuxième trimestre extrêmement difficile témoigne de la résilience et de l’engagement de notre équipe alors que nous émergeons du marché actuel en tant que nouvelle entreprise avec un profil de coût profondément différent. effectué notre consolidation de cinq régions à trois et réduit notre structure globale des frais généraux et administratifs de plus de 40 millions de dollars sur une base annuelle, nous prévoyons que les frais généraux et administratifs du deuxième semestre s’élèveront à environ 40 millions de dollars. De plus, nous avons constaté une nette amélioration des résultats au fil du trimestre, juin étant notre mois le plus fort depuis que l’activité dans le champ pétrolifère a commencé à chuter à des taux effrayants au début de mars.

« Bien que la liquidité demeure un défi à court terme, nous continuons de prendre des mesures pour préserver la trésorerie, en limitant les dépenses en capital à environ 5 millions de dollars pour le reste de l’année. Nous pensons que le mois de mai a été un point bas car nous constatons une croissance séquentielle des revenus. à terme, et nous pensons que la liquidité, qui ne se contracte pas actuellement, continuera de s’améliorer au cours du troisième trimestre.

«Nous avons terminé le mois de juin avec les marges directes les plus élevées du trimestre et avons une visibilité sur l’amélioration des marges et de l’EBITDA au troisième trimestre. Nous estimons que les frais généraux et administratifs pour le second semestre 2020 devraient totaliser environ 40 millions de dollars, ajustés des éléments non récurrents et non récurrents. la rémunération en actions en espèces, dont nous prévoyons moins de 1 million de dollars pour le reste de l’année. Le nombre de nos plates-formes de service de puits actif augmentant considérablement tout au long du mois de juillet, parallèlement à l’augmentation des volumes d’eau d’élimination et de l’utilisation des camions fluides, nous prévoyons une amélioration de l’EBITDA et de la trésorerie Les indications récentes des clients concernant les plans de réactivation des puits, d’entretien des puits et de reprise des activités d’achèvement nous donnent un certain optimisme prudent à court terme pour une augmentation des déploiements de plates-formes de service de puits et des activités d’élimination de l’eau.  »

Résultats du secteur d’activité du deuxième trimestre 2020

(Voir les tableaux de données sectorielles pour les données financières et opérationnelles trimestrielles et annuelles)

Entretien des puits

Le chiffre d’affaires de l’entretien des puits s’est élevé à 47,3 millions de dollars au deuxième trimestre de 2020, une diminution de 19% en séquentiel par rapport à 58,1 millions de dollars au trimestre précédent. La diminution était principalement due à la baisse de l’activité à la suite de la pandémie du COVID-19 et des guerres mondiales des prix du pétrole. Les revenus de l’entretien des puits se sont élevés à 58,5 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019. Les conditions météorologiques et les jours fériés ont eu une incidence négative sur les revenus de l’entretien des puits d’environ 1,7 million de dollars au deuxième trimestre de 2020.

Le bénéfice sectoriel au deuxième trimestre de 2020 était de 7,9 millions de dollars, soit une augmentation de 8% par rapport à 7,3 millions de dollars au trimestre précédent et une baisse de 36% par rapport à 12,4 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019. La marge bénéficiaire du segment était de 17% de celle du segment chiffre d’affaires au deuxième trimestre de 2020, en hausse par rapport à 13% au trimestre précédent, principalement en raison de l’impact sur le trimestre complet de la marge plus élevée des travaux en Californie provenant de l’acquisition de C&J. Au deuxième trimestre de 2019, la marge bénéficiaire du segment était de 21% du chiffre d’affaires du segment. Les bénéfices sectoriels du deuxième trimestre de 2020 ont été touchés par 1,8 million de dollars de charges non récurrentes, contre 2,4 millions de dollars au premier trimestre de 2020.

Logistique de l’eau

Le chiffre d’affaires de la logistique de l’eau au deuxième trimestre de 2020 s’est élevé à 33,3 millions de dollars, contre 44,4 millions de dollars au trimestre précédent. Au cours du deuxième trimestre de 2019, ce secteur a généré un chiffre d’affaires de 51,0 millions de dollars.

Les volumes totaux éliminés à Agua Libre Midstream ont diminué à 7,4 millions de barils, les volumes d’eau des pipelines diminuant de 8% à 3,3 millions de barils pour représenter 45% du total des barils éliminés au cours du deuxième trimestre de 2020, contre un total de 9,4 millions de barils , avec 3,6 millions de barils de pipeline au cours du premier trimestre de 2020. Les volumes de cession ont diminué en raison d’une baisse d’activité en raison du COVID-19, d’un manque d’activité d’achèvement et des volumes de reflux associés, et d’une baisse de la production globale en raison de la fermeture des puits. Conformément aux C&J acquisition, le nombre moyen pondéré de camions de services aux fluides est passé à 1416 au deuxième trimestre 2020, contre 908 au premier trimestre 2020 et 814 au deuxième trimestre 2019.

Le bénéfice sectoriel au deuxième trimestre de 2020 était de 23%, ou 7,7 millions de dollars, comparativement à un bénéfice de 25% ou 11,3 millions de dollars au premier trimestre de 2020. La marge bénéficiaire sectorielle a diminué en raison de la diminution des revenus de cession de pipeline à marge plus élevée au cours du trimestre . Le bénéfice sectoriel pour la même période en 2019 était de 15,5 millions de dollars, soit 30% du chiffre d’affaires du segment. Les bénéfices sectoriels du deuxième trimestre de 2020 ont été touchés par 0,3 million de dollars de charges non récurrentes par rapport à 0,1 million de dollars au premier trimestre de 2020.

Services d’achèvement et de réparation

Le chiffre d’affaires des services d’achèvement et de réparation des activités poursuivies s’est élevé à 9,1 millions de dollars au deuxième trimestre de 2020, comparativement à 25,9 millions de dollars au trimestre précédent, soit une baisse de 65%. Les revenus ont diminué dans tous nos secteurs d’activité d’achèvement et de réparation, les clients ayant retardé les travaux d’achèvement. Au deuxième trimestre de 2019, ce segment a généré un chiffre d’affaires de 38,4 millions de dollars.

La perte sectorielle au deuxième trimestre de 2020 était de 6% des revenus ou 0,6 million de dollars, comparativement à un bénéfice sectoriel de 18% des revenus ou 4,7 millions de dollars au trimestre précédent. Les marges bénéficiaires du segment ont diminué en raison des coûts de personnel plus élevés par rapport aux niveaux de revenus et du fait que les clients retardent les travaux. Au cours du deuxième trimestre de 2019, la marge brute du segment était de 11,1 millions de dollars, soit 29% du chiffre d’affaires du segment. Les bénéfices sectoriels du deuxième trimestre de 2020 ont été touchés par 0,7 million de dollars de charges non récurrentes, contre 0,5 million de dollars au premier trimestre de 2020.

Frais généraux et administratifs

Les frais généraux et administratifs («G&A») ont diminué à 30,4 millions de dollars au deuxième trimestre de 2020, comparativement à 35,1 millions de dollars au premier trimestre de 2020 et à 30,2 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019, malgré une augmentation des frais généraux et administratifs due à l’inclusion de C&J , étant donné que les réductions de coûts et les efforts d’intégration au cours du trimestre se sont traduits par un taux d’exécution des frais généraux et administratifs nettement inférieur. Les charges non récurrentes pour le trimestre ont totalisé 7,5 millions de dollars contre 8,8 millions de dollars au premier trimestre de 2020 et 1,2 million de dollars au deuxième trimestre de 2019. La rémunération en actions hors trésorerie, incluse dans les frais généraux et administratifs, s’est élevée à 0,1 million de dollars pour le deuxième trimestre de 2020, contre 1,3 million de dollars au premier trimestre de 2020. La rémunération en actions hors trésorerie du deuxième trimestre de 2019, incluse dans les frais généraux, était de 3,3 millions de dollars. .

Frais d’intérêt

Les intérêts débiteurs nets pour le deuxième trimestre de 2020 s’élevaient à 12,8 millions de dollars, qui comprenaient les intérêts sur les billets garantis de premier rang de Basic, la facilité ABL, le billet à ordre garanti de premier rang, les contrats de location-acquisition et autres financements, et incluaient une charge hors caisse des actifs au coût de financement reporté. de 1,1 million de dollars suite à la modification de la facilité ABL. Les intérêts débiteurs nets au premier trimestre de 2020 étaient de 10,6 millions de dollars et de 10,2 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019.

Impôts sur le revenu

L’avantage fiscal pour le deuxième trimestre de 2020 était de 0,3 million de dollars. Le taux d’imposition effectif était de 0,8% au deuxième trimestre de 2020 comparativement à 2,7% au trimestre précédent et à moins de 0,1% au deuxième trimestre de 2019. Les passifs d’impôts différés acquis avec l’acquisition de C&J ont fourni une source de revenus imposables futurs ce qui a permis à la Société de constater un avantage fiscal sur une partie de la dépréciation d’actifs à long terme enregistrée au cours du trimestre clos le 31 mars 2020.

Au 30 juin 2020, compte tenu de l’incidence sur les limitations de report de NOL en raison des transactions au cours du premier trimestre de 2020, la société disposait d’environ 311,8 millions de dollars de report en avant de NOL aux fins de l’impôt fédéral sur le revenu. La Société fournit une provision pour moins-value lorsqu’il est plus probable qu’improbable qu’une partie des actifs d’impôts différés ne sera pas réalisée. Au 30 juin 2020, une provision pour moins-value de 131,4 millions de dollars a été comptabilisée en diminution des actifs d’impôts différés nets de la société pour toutes les juridictions qui ne devraient pas être réalisées.

Trésorerie et liquidité totale

Au 30 juin 2020, la société avait une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 11,0 millions de dollars. La société avait tiré 2,6 millions de dollars sur la facilité ABL à la fin du deuxième trimestre de 2020. Au 5 août, aucun montant n’avait été prélevé sur la facilité ABL.

Plan de rachat d’actions

Le 31 mai 2019, Basic a annoncé que son conseil d’administration avait autorisé le rachat d’un maximum de 5 millions de dollars d’actions ordinaires sur le marché libre. Avant sa résiliation, Basic avait racheté 2 547 920 actions pour un total de 4,8 millions de dollars. Comme le permet le régime, l’autorisation a été résiliée par le conseil le 18 mai 2020.

Dépenses en capital

Les dépenses en immobilisations totales au cours du deuxième trimestre de 2020 s’élevaient à environ 1,9 million de dollars. De plus, nous avons reçu 4,7 millions de dollars de produits de cessions au cours du trimestre. Nous prévoyons actuellement des dépenses en immobilisations d’environ 11 millions de dollars pour l’année 2020, dont environ 2 millions de dollars seront des immobilisations d’expansion.

À propos des services énergétiques de base

Basic Energy Services fournit des services de site de puits essentiels pour maintenir la production des puits de pétrole et de gaz dans ses zones d’exploitation. Les activités de la Société sont gérées au niveau régional et sont concentrées dans les principales régions productrices de pétrole onshore des États-Unis situées au Texas, en Californie, au Nouveau-Mexique, en Oklahoma, en Arkansas, au Kansas, en Louisiane, au Wyoming, au Dakota du Nord et au Colorado. Nos opérations sont concentrées dans des bassins riches en liquides qui ont historiquement montré une forte économie de forage et de production au cours des dernières années avec une présence significative dans le bassin de San Joaquin, le bassin du Permien, le bassin de Powder River et les schistes de Bakken, Eagle Ford et Denver-Julesburg. . Nous fournissons nos services à un groupe diversifié de plus de 2 000 sociétés pétrolières et gazières. Des informations supplémentaires sur les services énergétiques de base sont disponibles sur le site Web de la société à l’adresse www.basices.com.

Déclaration de la sphère de sécurité

Ce communiqué contient des déclarations et des projections prospectives, basées sur les dispositions de la sphère de sécurité du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les déclarations prospectives ne sont pas des déclarations de faits historiques et reflètent les opinions actuelles de Basic sur les événements futurs. Les mots « croire », « estimer », « s’attendre », « anticiper », « projeter », « avoir l’intention », « chercher », « pourrait », « devrait », « peut », « potentiel » et des expressions similaires sont destinés pour identifier les déclarations prospectives. Cependant, l’absence de ces mots ne signifie pas que les déclarations ne sont pas prospectives. Bien que Basic estime que les attentes reflétées dans ses déclarations prospectives sont raisonnables et reposent sur des hypothèses et des estimations raisonnables, certains risques et incertitudes pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des projections, des résultats anticipés ou d’autres attentes exprimées dans ce communiqué et la présentation. . Ces risques et incertitudes comprennent, sans s’y limiter, notre capacité à exécuter, gérer et intégrer avec succès les acquisitions, y compris l’acquisition récente de C&J, les réductions des budgets d’immobilisations de nos clients, notre propre budget d’immobilisations, les limites de la disponibilité du capital ou les coûts plus élevés de capital, la volatilité des prix des matières premières pour le pétrole brut, y compris la récente baisse significative des prix du pétrole et du gaz naturel, les impacts locaux et mondiaux du virus COVID-19, et les impacts négatifs de la radiation des actions ordinaires de la société du NYSE. D’autres facteurs de risque importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes sont divulgués au point 1A du dernier rapport annuel de la société sur formulaire 10-K et dans d’autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Bien que Basic fasse ces déclarations et projections de bonne foi, ni Basic ni sa direction ne peuvent garantir que les transactions seront réalisées ou que les résultats futurs attendus seront atteints. Toute déclaration prospective ne vaut qu’à la date à laquelle cette déclaration est faite et Basic n’assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement les déclarations prospectives faites dans les présentes ou toute autre déclaration prospective faite par Basic, que ce soit en raison de de nouvelles informations, des événements futurs ou autre, sauf si requis par la loi applicable.

1 L’EBITDA et l’EBITDA ajustés ne sont pas des mesures déterminées conformément aux principes comptables généralement reconnus («PCGR») des États-Unis. Voir «Mesures financières supplémentaires non conformes aux PCGR» ci-dessous pour plus d’explications et les rapprochements avec les mesures financières les plus directement comparables calculées et présentées conformément avec GAAP.

Services énergétiques de base, Inc.

États consolidés des résultats et autres données financières

(en milliers, sauf les montants par action)

Trois mois terminés le 30 juin

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

2020

2019

(Non audité)

(Non audité)

Revenus:

Entretien des puits

$

47 318

$

58 518

$

105 459

$

120 502

Logistique de l’eau

33 254

51 031

77 635

106 632

Services d’achèvement et de réparation

9 065

38 426

34 946

74 031

Revenus totaux

89 637

147 975

218 040

301 165

Dépenses:

Entretien des puits

39 385

46 162

90 202

94 970

Logistique de l’eau

25 582

35 529

58 701

72 828

Services d’achèvement et de réparation

9 646

27 369

30 828

52 385

Général et administratif, y compris une rémunération à base d’actions de 78 $ et 3329 $ au cours des trois mois terminés les 30 juin 2020 et 2019, respectivement, et de 1414 $ et 6604 $ au cours des six mois clos les 30 juin 2020 et 2019, respectivement

30 445

30 186

65 515

61 941

Dépréciations



99 628


Dépréciation et amortissement

12 853

17 296

27 619

33 478

(Gain) perte à la cession d’actifs

(474

)

580

(511

)

1 277

Dépenses totales

117 437

157 122

371 982

316 879

Perte d’exploitation

(27 800

)

(9 147

)

(153 942

)

(15 714

)

Autres revenus (charges):

Frais d’intérêts

(12 775

)

(10 358

)

(23 393

)

(20 972

)

Le revenu d’intérêts


114

62

360

Gain (perte) sur dérivé

502


(3 050

)


Autre revenu

40

48

70

345

Perte des activités poursuivies avant impôts sur les bénéfices

(40 033

)

(19 343

)

(180 253

)

(35 981

)

Avantage (charge) d’impôt sur le résultat

308

28

4 099

1 879

Perte liée aux activités poursuivies

$

(39 725

)

$

(19 315

)

$

(176 154

)

$

(34 102

)

Perte des activités abandonnées

$

(4 873

)

$

(8 462

)

$

(13 325

)

$

(21 151

)

Perte nette

$

(44 598

)

$

(27 777

)

$

(189 479

)

$

(55 253

)

Perte nette des activités poursuivies par action, de base et diluée

$

(1,59

)

$

(0,71

)

$

(7,06

)

$

(1,26

)

Perte nette des activités abandonnées par action, de base et diluée

$

(0,20

)

$

(0,31

)

$

(0,53

)

$

(0,78

)

Perte nette par action ordinaire, de base et diluée

$

(1,79

)

$

(1,02

)

$

(7,59

)

$

(2,04

)

Trois mois terminés le 30 juin

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

2020

2019

Autres données financières:

EBITDA (1)

$

(14 405

)

$

8 197

$

(129 303

)

$

18 109

EBITDA ajusté (1)

$

(4 957

)

$

13 323

$

(3 623

)

$

28 143

Dépenses en capital:

Acquisitions, nettes de la trésorerie acquise

$


$


$

59 350

$


Propriété et équipement

$

1 947

$

14 474

$

5 947

$

33 359

Contrats de location-acquisition

$


$

1 444

$

498

$

7 588

1 L’EBITDA et l’EBITDA ajustés ne sont pas des mesures déterminées conformément aux principes comptables généralement reconnus («PCGR») des États-Unis. Voir «Mesures financières supplémentaires non conformes aux PCGR» ci-dessous pour plus d’explications et les rapprochements avec les mesures financières les plus directement comparables calculées et présentées conformément avec GAAP

(a) Comprend environ 78000 $ et 3329000 $ de rémunération hors caisse pour les trois mois terminés les 30 juin 2020 et 2019, respectivement, et 1414000 $ et 6604000 $ pour les six mois terminés les 30 juin 2020 et 2019, respectivement.

À partir du

30 juin 2020

31 décembre 2019

(Non audité)

Vérifié

Données du bilan:

Trésorerie et équivalents de trésorerie

$

10 957

$

36 217

Immobilisations corporelles nettes

249 648

297 113

Total des actifs

406 844

550 474

Dette à long terme totale

300 405

308 365

Équité totale des actionnaires

$

(124 053

)

$

41 123

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

Données de flux de trésorerie:

(non audité)

Trésorerie nette (utilisée dans) fournie par les activités opérationnelles

$

(5 612

)

$

11 250

Trésorerie nette utilisée dans les activités d’investissement

(21 113

)

(28 350

)

Trésorerie nette utilisée (fournie par) les activités de financement

1 465

(19 486

)

Données financières et opérationnelles du segment (non auditées, en milliers):

Entretien des puits

Eau

Logistique

Achèvement &

Services correctifs

Continuer

Total des opérations

Discontinué

Opérations

Trois mois terminés le 30 juin 2020

Des revenus d’exploitation

$

47 318

$

33 254

$

9 065

$

89 637

$

25

Coûts d’exploitation directs

(39 385

)

(25 582

)

(9 646

)

(74 613

)

(889

)

Bénéfices sectoriels

$

7 933

$

7 672

$

(581

)

$

15 024

$

(864

)

Marge directe par segment

17%

23%

(6)%

17%

(3 456)%

Trois mois terminés le 31 mars 2020

Des revenus d’exploitation

$

58 141

$

44 381

$

25 881

$

128 403

$

95

Coûts d’exploitation directs

(50 818

)

(33 119

)

(21 182

)

(105 119

)

(1 520

)

Bénéfices sectoriels

$

7 323

$

11 262

$

4 699

$

23 284

$

(1 425

)

Marge directe par segment

13%

25%

18%

18%

(1 500)%

Trois mois terminés le 30 juin 2019

Des revenus d’exploitation

$

58 518

$

51 031

$

38 426

$

147 975

$

41 872

Coûts d’exploitation directs

(46 162

)

(35 529

)

(27 369

)

(109 060

)

(34 105

)

Bénéfices sectoriels

$

12 356

$

15 502

$

11 057

$

38 915

$

7 767

Marge directe par segment

21%

30%

29%

26%

19%

Trois mois terminés le 30 juin

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

2020

2019

Données de segment:

Entretien du puits:

Nombre moyen pondéré de plates-formes

576

308

486

309

Heures de gréement (en milliers)

92

155

231

320

Taux d’utilisation du gréement

22%

70%

36%

72%

Chiffre d’affaires par heure de forage, hors fabrication

490 $

353 $

434 $

371 $

Bénéfice de la plate-forme d’entretien des puits par heure de forage

81 $

78 $

64 $

83 $

Bénéfices sectoriels en pourcentage du chiffre d’affaires, hors fabrication

17%

22%

15%

22%

Logistique de l’eau:

Nombre moyen pondéré de camions d’entretien des fluides

1 416

814

1 162

816

Heures de camion (en milliers)

302

403

676

827

Volumes du pipeline (en milliers)

3 275

3 174

6 895

6 224

Bénéfices sectoriels en pourcentage des revenus

23%

30%

25%

32%

Services d’achèvement et de réparation:

Tube spiralé HHP

25 300

25 250

25 300

25 250

Magasins d’outils de location et de pêche

23

13

23

13

Bénéfices sectoriels en pourcentage des revenus

(6)%

29%

12%

29%

Mesures financières supplémentaires non conformes aux PCGR

EBITDA et EBITDA ajusté

Ce communiqué de résultats contient des références à la mesure financière non conforme aux PCGR du bénéfice (résultat net) avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, ou « EBITDA ». Ce communiqué de résultats contient également des références à la mesure financière non-GAAP du bénéfice (résultat net) avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, dépréciations de stocks, charges de dépréciation, le gain ou la perte sur la cession d’actifs, hors trésorerie la rémunération en actions, les indemnités de départ, les honoraires professionnels engagés dans le cadre de transactions conclues ou envisagées, les conseils fiscaux, les créances irrécouvrables, les services de transition et les coûts de transaction envisagés ou «BAIIA ajusté». L’EBITDA et l’EBITDA ajusté ne doivent pas être considérés isolément ou comme un substitut au bénéfice d’exploitation, au résultat net ou à la perte nette, aux flux de trésorerie générés par les activités d’exploitation, d’investissement et de financement ou à d’autres données sur les revenus ou les flux de trésorerie préparés conformément aux PCGR. Cependant, la Société estime que le BAIIA et le BAIIA ajusté sont des mesures financières supplémentaires utiles utilisées par sa direction et ses administrateurs et par les utilisateurs externes de ses états financiers, tels que les investisseurs, pour évaluer:

  • La performance financière de ses actifs sans égard aux méthodes de financement, à la structure du capital ou au coût historique;

  • La capacité de ses actifs à générer suffisamment de liquidités pour payer des intérêts sur sa dette; et

  • Sa performance opérationnelle et son rendement du capital investi par rapport à ceux d’autres sociétés du secteur des services pétroliers.

L’EBITDA et l’EBITDA ajusté ont chacun des limites en tant qu’outil analytique et ne doivent pas être considérés comme une alternative au bénéfice net, au bénéfice d’exploitation, aux flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ou à toute autre mesure de la performance financière ou de la liquidité présentée conformément aux PCGR. Le BAIIA et le BAIIA ajusté excluent certains éléments, mais pas tous, qui affectent le résultat net et le bénéfice d’exploitation, et ces mesures peuvent varier selon les autres sociétés. Les limites à l’utilisation de l’EBITDA comme outil analytique comprennent:

  • Le BAIIA ne reflète pas ses besoins actuels ou futurs en matière d’immobilisations ou d’engagements en capital;

  • Le BAIIA ne reflète pas les changements ou les besoins de trésorerie nécessaires pour assurer le service des intérêts ou des remboursements de principal sur sa dette;

  • Le BAIIA ne reflète pas les impôts sur les bénéfices;

  • Bien que la dépréciation et l’amortissement soient des charges hors caisse, les actifs amortis devront souvent être remplacés à l’avenir, et l’EBITDA ne reflète aucun besoin de trésorerie pour de tels remplacements; et

  • D’autres entreprises du secteur peuvent calculer l’EBITDA différemment de Basic, ce qui limite son utilité comme mesure comparative.

En plus de chacune des limitations relatives à l’EBITDA mentionnées ci-dessus, les limitations à l’utilisation de l’EBITDA ajusté comme outil analytique comprennent:

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas le gain ou la perte de Basic à la cession d’actifs;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas la rémunération en actions hors trésorerie de Basic;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas les réductions de valeur des stocks de Basic;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas les charges de dépréciation de Basic;

  • Le BAIIA ajusté ne reflète pas les honoraires professionnels et juridiques de Basic liés aux coûts ponctuels engagés pour des fusions et acquisitions réalisées ou envisagées que nous n’avons pas poursuivies au cours des trois mois clos le 30 juin 2019;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas les honoraires de consultation stratégique de Basic;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas les coûts des indemnités de départ de Basic;

  • Le BAIIA ajusté ne reflète pas les honoraires de base liés aux coûts non récurrents engagés pour la transition et les services de conseil pour intégrer les acquisitions réalisées;

  • L’EBITDA ajusté ne reflète pas la radiation de certaines créances irrécouvrables contractées auprès de certains clients qui ont déposé leur bilan au cours des trois mois terminés le 30 juin 2020; et

  • D’autres sociétés du secteur peuvent calculer l’EBITDA ajusté différemment de Basic, ce qui limite son utilité comme mesure comparative.

Le tableau suivant présente un rapprochement de la perte nette et du BAIIA (non audité, en milliers):

Trois mois terminés le 30 juin

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

2020

2018

Réconciliation de la perte nette sur l’EBITDA:

Perte nette des activités poursuivies

$

(39 725

)

$

(19 315

)

$

(176 154

)

$

(34 102

)

Charge d’impôts (avantage)

(308

)

(28

)

(4 099

)

(1 879

)

Frais d’intérêts nets

12 775

10 244

23 331

20 612

Dépréciation et amortissement

12 853

17 296

27 619

33 478

EBITDA

$

(14 405

)

$

8 197

$

(129 303

)

$

18 109

Le tableau suivant présente un rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté (non audité, en milliers):

Trois mois terminés le 30 juin

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

2020

2018

Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté:

Perte nette des activités poursuivies

$

(39 725

)

$

(19 315

)

$

(176 154

)

$

(34 102

)

Charge d’impôts (avantage)

(308

)

(28

)

(4 099

)

(1 879

)

(Gain) Perte sur dérivé

(502

)


3 050


Frais d’intérêts nets

12 775

10 244

23 331

20 612

Dépréciation et amortissement

12 853

17 296

27 619

33 478

Inventaire et autres réductions de valeur

435


5 281


Dépenses de dépréciation



94 785


Perte (gain) à la cession d’actifs

(474

)

580

(511

)

1,277

Non-cash stock compensation

78

3,329

1,414

6,604

Severance costs

3,296


6,390


Honoraires professionnels

2,255


2,255

936

Acquisition costs

206


8,862


Bad debt

1,757


1,757


Transition services

2,397


2,397


Contemplated deal costs


1 217


1 217

Adjusted EBITDA

$

(4,957

)

$

13,323

$

(3,623

)

$

28,143

The following table presents a reconciliation of net cash provided by operating activities to free cash flow (unaudited, in thousands):

Six mois terminés le 30 juin

2020

2019

Net cash (used) provided by operating activities

$

(5,612

)

$

11,250

Payment for sustaining and replacing property and equipment (capital expenditures)

(4,012

)

(14,608

)

Libre circulation des capitaux

$

(9,624

)

$

(3,358

)

Net cash used in investing activities

$

(21,113

)

$

(28,350

)

Net cash used in (provided by) financing activities

$

1,465

$

(19,486

)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *