Caprice Bourret partage son parcours de perte de poids à l’entraînement pour Dancing on Ice


hellomagazine.com


Caprice Bourret avait l’air phénoménale alors qu’elle la faisait Danse sur glace débuts avec le patineur professionnel Hamish Gaman dimanche après les mois d’entraînement. Le modèle a dit SALUT! en décembre, elle avait perdu une pierre en six semaines à l’approche de la série et a déclaré qu’elle se sentait mieux que jamais. « Mon corps est redevenu ce qu’il était à la fin de la vingtaine », a déclaré en exclusivité la femme d’affaires, actrice et mère de deux enfants née en Californie. SALUT!.

« Je me sens à nouveau bien dans ma peau. Après avoir accouché il y a six ans, j’ai gagné 10 livres supplémentaires, que je ne pouvais pas perdre. Mon corps était plein de cellulite et il y avait beaucoup de flasque. Je me suis laissé aller. Mais ensuite j’ai je m’entraîne soudain comme si je n’avais jamais travaillé de toute ma vie « , ajoute Caprice, dont les garçons de six ans, Jett et Jax, ont rejoint leur maman pour la séance photo exclusive.

caprice hello interview exclusive

Caprice a perdu une pierre en six semaines

La femme de 48 ans explique également comment elle n’est pas déroutée par son dernier défi de coiffure. La star a subi une intervention chirurgicale au cerveau pour retirer une tumeur bénigne en 2017 – qui a été découverte après qu’elle a commencé à souffrir de maux de tête atroces alors qu’elle participait à l’émission de sports d’hiver de réalité Le saut.

Exclusif: Caprice Bourret révèle qu’elle a été opérée d’une tumeur au cerveau

« Il y a des manœuvres bien plus terrifiantes à affronter », explique-t-elle. Danse sur glace se compare à Le saut. « Les routines qui incluent des ascenseurs, par exemple, sont assez éprouvantes pour les nerfs, mais je n’ai pas peur d’eux. La seule fois où j’ai été vraiment terrifiée, c’est quand j’ai essayé le squelette dans Le saut. « 

Pleine de détermination glaciale et de confiance en soi, Caprice a l’œil sur le trophée convoité. « Je suis là pour gagner », dit-elle SALUT!, ajoutant: « Ce sera difficile, mais j’ai cette attitude. Bien que j’ai tiré un tendon dans mon pied et que tout mon corps soit couvert de centaines d’ecchymoses, je viens d’accepter que je vais tomber – et maintenant j’ai le facteur de non-peur.  » Elle a poursuivi: « Je l’aime tellement que non seulement je veux gagner mais je veux aussi continuer à patiner. Je suis très compétitive, un trait que mes deux garçons semblent avoir hérité de moi. Je veux gagner pour eux . « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *