News-Schriftzug auf schwarzem Hintergrund.

deCODE Genetics: la variante de perte de fonction dans FLT3 augmente fortement le risque de maladie thyroïdienne auto-immune et d’autres maladies auto-immunes

REYKJAVIK, Islande, 24 juin 2020 / PRNewswire / – Scientifiques de génétique deCODE, une filiale d’Amgen, et leurs collaborateurs du système de santé islandais, Université de Islande et le Institut Karolinska dans Suède, publie aujourd’hui une étude dans La nature, comparant plus de 30 000 patients atteints de maladie thyroïdienne auto-immune de Islande et le Royaume-Uni avec 725 000 contrôles. La maladie thyroïdienne auto-immune (AITD) est la maladie auto-immune la plus courante et est très héréditaire. Les scientifiques ont trouvé 99 variantes de séquence associées à une maladie thyroïdienne auto-immune et 84 d’entre elles n’avaient jamais été associées à la maladie auparavant.

L’une des variantes de séquence nouvellement découvertes est dans un gène qui code pour le récepteur FLT3 (tyrosine kinase 3 liée à fms) sur les cellules sanguines et les cellules immunitaires, et présente un grand intérêt pour plusieurs raisons.

Premièrement, il augmente fortement le risque de maladie thyroïdienne auto-immune et d’autres maladies auto-immunes, à la fois le lupus érythémateux disséminé (LED), la polyarthrite rhumatoïde (PR) et la maladie cœliaque. Ces maladies sont toutes caractérisées par des auto-anticorps et sont plus fréquentes chez les femmes que les hommes. De plus, les patients atteints de ces maladies sont également souvent affectés par une maladie thyroïdienne auto-immune.

Deuxièmement, on sait que l’activation des mutations somatiques dans le FLT3 gène associé à la leucémie myéloïde aiguë (LMA). Par conséquent, les scientifiques ont testé si cette variante de la lignée germinale FLT3 affecte le risque de LMA comme elle augmente le risque de maladies auto-immunes. Il s’est avéré que cela double presque le risque de LMA, mais pas le risque de cancer dans son ensemble.

Troisièmement, il est tout à fait remarquable que cette variante FLT3, qui est dans un intron du gène et n’affecte pas directement la séquence codante, peut avoir un effet si fort sur le risque de maladie. Il s’avère que la variante introduit un codon stop dans un tiers des transcrits, ce qui se traduit par une protéine plus courte qui manque de la partie kinase, ce qui est essentiel pour sa fonction.

Enfin, cette variante FLT3 affecte les niveaux plasmatiques de plusieurs autres protéines dans le corps, en particulier le ligand de FLT3, entraînant presque le double du niveau chez les porteurs. Ce couple moléculaire, le récepteur FLT3 et son ligand, a un rôle clé dans le développement des cellules sanguines qui sont importantes à la fois dans la leucémie myéloïde aiguë et les réponses immunitaires. Par conséquent, cette variante est une mutation de perte de fonction qui, par une augmentation compensatoire du niveau du ligand, agit comme un gain de fonction.

« Ce rapport décrit un nouveau gène à risque majeur pour plusieurs maladies auto-immunes, découvert par une étude à l’échelle du génome sur les maladies thyroïdiennes auto-immunes, et comment la variante de risque affecte le produit génique, FLT3, et par conséquent le niveau du ligand au récepteur FLT3 dans le sang, démontrant ainsi son importance fonctionnelle « , explique le Prof. Saedis Saevarsdottir, scientifique à décoder la génétique et premier auteur sur le papier

« Les découvertes présentées dans cet article sont basées sur l’application séquentielle de la génomique, de la transcriptomique et de la protéomique; la combinaison de ces trois omiques d’une manière indépendante des hypothèses donne une approche remarquablement puissante à l’étude des maladies humaines », dit Kari Stefansson, PDG de deCODE genetics et auteur principal sur le papier.

Située à Reykjavik, Islande, deCODE est un leader mondial dans l’analyse et la compréhension du génome humain. En utilisant son expertise unique en génétique humaine combinée à une expertise croissante en transcriptomique et en protéomique des populations et une grande quantité de données phénotypiques, deCODE a découvert des facteurs de risque pour des dizaines de maladies courantes et a fourni des informations clés sur leur pathogenèse. Le but de comprendre la génétique de la maladie est d’utiliser cette information pour créer de nouveaux moyens de diagnostiquer, de traiter et de prévenir la maladie. deCODE est une filiale en propriété exclusive d’Amgen (NASDAQ: AMGN).

Vidéo – https://www.youtube.com/watch?v=Wa4OGAejKTs
Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1195282/deCODE_genetics_headquarters.jpg
Logo – https://mma.prnewswire.com/media/974116/deCODE_genetics_Logo.jpg

Contact:
Thora Kristin Asgeirsdottir
Relations publiques et communications
génétique deCODE
thoraa@decode.is
+354 894 1909

Siège de deCODE genetics (PRNewsfoto / deCODE genetics Inc.)

Logo deCODE genetics (PRNewsfoto / deCODE genetics)

Cision Voir le contenu original pour télécharger le multimédia: http: //www.prnewswire.com/news-releases/decode-genetics-loss-of-function-variant-in-flt3-strongly-increases-the-risk-of-autoimmune-thyroid -maladies et autres maladies auto-immunes-301082176.html

SOURCE deCODE genetics Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *