"Je suis au régime, mais je suis toujours féministe"

« Je suis au régime, mais je suis toujours féministe »

À l’inverse, une étude du Center for Appearance Research a montré que les gens avaient une meilleure image corporelle et une humeur positive après avoir regardé du matériel positif. Je peux sans réserve me rapporter à cela. Je pense que l’une des raisons pour lesquelles je suis si à l’aise avec de nombreux changements dans mon corps est due à la nouvelle race d’Instagrammer – ceux qui nous montrent que Saggy Boobs Matter et que les vergetures et la cellulite sont normales. Les seuls modèles que je suis sont la taille plus, ce qui ne fait que la taille 14 la plupart du temps, mais c’est un objectif réalisable pour moi, tout en mangeant sainement et en appréciant ma vie.

Je suis également une grande fan de la nutritionniste Laura Thomas du London Centre for Intuitive Eating. Je me sens souvent coupable de manger émotionnellement, mais elle dit: « La nourriture émotionnelle est dépeinte comme un problème qui doit être résolu par notre société fatphobée, mais en réalité c’est un mécanisme d’adaptation assez bénin. »

Je me pardonne donc quand je mange émotionnellement. Ce que je trouve vraiment frustrant, c’est de manger parce que je m’ennuie. Je travaille à la maison et c’est à la fois épuisant et fastidieux, donc je fais des biscuits et des muffins – et j’en mange 90% à la fin de la journée. S’il y a des biscuits et du chocolat dans la maison, je grignote, que je les veuille ou non. Je ressens de la culpabilité que je ressens après l’avoir fait, et comme tant de femmes, je n’aime vraiment pas le temps que je passe à penser à mon poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *