Un écolier qui ne peut manger que Dairylea a été guéri grâce à son hypnotisation

Un écolier qui ne peut manger que Dairylea a été guéri grâce à son hypnotisation

Un écolier souffrant d’une phobie alimentaire potentiellement mortelle, ce qui signifiait qu’il ne mangeait que des sandwichs DAIRYLEA, a été guéri après avoir été hypnotisé.

Zachary Twigger, 10 ans, bâillonnerait s’il essayait autre chose que son régime fade de fromage à tartiner.

Même son dîner de Noël était une tournée de sandwichs Dairylea arrosés d’un verre d’eau.

Il a développé sa peur de la nourriture – connue sous le nom de néophobie – alors qu’il n’avait que 18 mois et n’a rien mangé d’autre que la tartinade depuis.

Il grignote maintenant à travers un pot entier de tartinade au fromage chaque jour.

Maman Becky, 38 ans, a fini par dépenser une petite fortune en fromage Dairylea et n’a jamais cuisiné à Zachary un dîner chaud de sa vie.

Becky, de Coventry, a déclaré: «Je me souviens avoir essayé Zachary sur les solides quand j’étais bébé et la seule chose qu’il aimait était Dairylea.

«Cela a duré des années et j’ai essayé de lui faire essayer d’autres aliments, mais il était physiquement incapable de les avaler.

«Il bâillonnait et devait cracher de la nourriture et la seule chose qu’il pouvait retenir était les sandwichs Dairylea.

«C’était vraiment difficile mais les médecins ont dit qu’il s’en sortirait. Il n’était pas en surpoids et recevait beaucoup de protéines.

«En vieillissant, il a commencé à me demander d’essayer d’autres aliments.

« Nous sommes passés devant un restaurant chinois et il a dit qu’il aimait vraiment l’odeur de la nourriture, mais quand il l’a essayé, il ne pouvait même pas porter la nourriture à sa bouche. »

Sans rapport avec son régime Dairylea, Zachary a développé un diabète de type 1 et souffrait d’insuffisance pondérale pour son âge et son IMC.

Becky a déclaré: «Sa santé devenait assez mauvaise parce qu’il n’obtenait pas assez de bonnes graisses et qu’il perdait du poids.

« Il a besoin d’insuline pour contrôler son diabète, mais je savais que nous devions lutter contre sa phobie alimentaire, sinon sa santé empirerait avec l’âge. »

Becky, également maman d’Archie, six ans, et Bethany, quatre ans, était si désespérée qu’elle a contacté l’hypnothérapeute cognitivo-comportemental David Kilmurry.

Il a hypnotisé Zachary et après sa première séance de deux heures, le jeune a pris son tout premier repas cuisiné – un rôti.

Zachary a déclaré: «C’était incroyable, je n’aurais jamais pensé pouvoir manger des légumes et de la sauce, mais après avoir été hypnotisé, ma peur avait disparu.

«Je ne me suis jamais vraiment ennuyé de Dairylea, c’était juste la seule chose que je pouvais manger sans bâillonner.

«Je me suis habitué à le manger. Je me demandais à quoi ressemblait un dîner de Noël parce que j’aimais vraiment l’odeur de la cuisine mais je ne pouvais jamais me résoudre à mettre

la nourriture dans ma bouche.

«Maintenant, j’ai hâte d’essayer différents aliments. Je veux aller à Pizza Express ensuite parce que mon ami dit que c’est incroyable.»

Le coach de vie David, spécialisé dans le traitement des habitudes alimentaires difficiles des gens, a déclaré:

«La néophobie se traduit par« Peur du nouveau »et le jeune Zachary est arrivé avec une néophobie mettant sa vie en danger combinée à son diabète, il était essentiel d’obtenir un résultat pour lui.

« En utilisant la thérapie cognitivo-comportementale, nous avons aidé Zachary à remettre en question la peur des autres aliments et bien qu’il était super satisfait de son Dairylea, il a commencé à ouvrir son esprit avant l’hypnose.

«L’hypnose clinique aide à amener un sujet dans un état de« repos et digestion »- le contraire du« combat contre fuite », un état dans lequel une réponse phobique nous met.

«Immédiatement après l’hypnose, je présente une assiette de nourriture, dans le cas de Zachary, un dîner rôti complet avec tous les accompagnements et la sauce – quelque chose que Becky a été étonné de voir.

« Zachary a dit ‘J’ai l’impression de pouvoir manger n’importe quoi’ juste après l’hypnose.

« Il a glissé directement dans le brocoli de carottes chaud pour la première fois.

«Je suis toujours un peu ému quand je suis témoin de ces incroyables premières, mais avec Zacharys, c’était une musique pure à mes yeux.

Pour plus d’informations sur les phobies alimentaires, visitez www.kilmurrylifecentre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *